C’est un Eugénisme ?

mercredi 5 septembre 2007
par mathieu
popularité : 8%

On ne dit pas « cet enfant est un danger pour la société », car c’est un Eugénisme.
On peut dire, par contre, « cette société est dangereuse pour cet enfant », et là c’est un Humanisme.

Le thé coulait dans la saucière, fumant et parfumé. Marie faisait ça de main de maître.
Le trait bouillant s’allongeait et rapetissait tandis qu’une fine mousse jaunâtre se formait à la suface du liquide.

Pour être exact, la cafetière pleine de thé était très grosse. Comme Marie était petite, elle devait la tenir à deux mains. C’est comme ça qu’on lui avait apprit au pensionnat : « deux mains, deux mètre ». C’est du moins comme ça qu’elle l’avait compris.

Debout au dessus de la saucière, la petite fille versait son liquide bouillant. Elle commençait de tout près, puis montait au fur et à mesure jusqu’à arriver aux deux mètres fatidiques qu’elle ne pouvait pas atteindre puisqu’elle était trop petite.

Marie elle a sept ans et maintenant c’est fait, il y a du thé partout. Faut dire qu’au pensionnat on s’amuse comme on peut.
Ce matin, Siegfried avait déjà renversé le gros bidon d’huile dans la cuisine partout par terre pour faire tomber tout le monde. On avait bien rit mais personne n’était tombé paske plus personne ne venait plus ici, pour nous. C’était vraiment la fin des haricots et en raison des troubles politiques on était livrés à nous même, et plus par un camion, comme avant.
On a bien rigolé quand même mais on s’est fait drôlement engueuler après quand une éducatrice est venue pour récupérer des draps pour les déchirer. C’était notre faute paske des gens mourraient pour nous et il fallait faire des pansements et elle avait pas le temps de rester.
Visiblement il faut beaucoup de pansements pour les gens morts pask’elle a pris tout les draps. Comme elle pleurait en partant on a cru que c’était à cause qu’on avait tordu la voiture du directeur seulement ils s’en était pas aperçu.

C’est pour ça qu’ils n’ont rien pu dire quand on s’est sauvés, la nuit, nous quatre. Mais on est revenu après pask’on avait trop faim. Mais ils étaient plus là, plus personne. Plus l’éducatrice qui pleure et les autres enfants. Marie et Joss ont commencés à accuser Siegfried. Ils disaient que comme sans huile on pouvait pas cuisiner tout le monde avait dû partir en chercher. Et en raison des troubles politiques c’est très dangereux de trouver de l’huile.
C’est pour ça qu’on avait faim et que Marie a trouvé le thé.

Maintenant la saucière est pleine de mousse et je me suis mis à pleurer.

Dans les années 30-40 des pays comme la Suisse, l’Allemagne, le Canada ont mené des politiques eugénistes allant contre leurs propres populations. Marginaux, asociaux, handicapés, nomades ont été persécutés, stérilisés, éliminés.

Mathieu Rigard


Lons le Saunier, septembre 2004