La véritable histoire de Robin des Bouets

Histoire courte mais suffisante
lundi 17 septembre 2007
par mathieu
popularité : 1%

Robin des Bouets

Allait de procès en procès. Tout avait commencé avec son accusation, spectaculaire marchande de droite, d’abus de biens sociaux.
Robin avait bidouillé un petit système de prêt sans intérêts à la création d’entreprise financé par son association but non lucratif.
« Abus de biens sociaux à but non lucratif ! », soulignait inlassablement Petit Jean, son avocat commis d’office.

Le procès fut gagné et Robin attaqua a son tour la partie civile pour diffamation, prosélytisme marchant et abus de position dominante. Ce fut là le début d’une longue série de procès défendant la cause des justes, la veuve, l’orphelin et le clochard, le gagne petit et le manœuvre, contre les agissements systématiques et intéressés de la S.S.M [1]

« Il faut que justice soit faite », assenait invariablement Robin devant les caméras de télévisions dans son émissions du même nom.
On y présentait chaque semaine de nouveaux cas d’injustice sociale et les gens téléphonaient pour soutenir ou témoigner.
Le pire, dans tout cela, c’est que ça rapportait. Et même beaucoup. On pu intenter et gagner de plus en plus de procès.
Robin, en personne sage, était devenu une bouée, de sauvetage.

Tant et si bien que, en l’espace de 3 ans, la société entière fut rejustifiée de font en comble.


[1] Société Spectaculaire Marchande