Banikouaral 1.06.00 Forgeron Koara Imorou

(père de Ayouba Imorou)
mercredi 12 septembre 2007
par mathieu
popularité : 10%


Banikouaral 1.06.00

Forgeron Koara Imorou (père de Ayouba Imorou)

Langue = Bariba

Traducteur = Le forgeron Imourou Ayouba
Enregistrement casette n°2 : face A

Il=le forgeron interrogé

(résumé)
_Votre père déjà était forgeron ?
_Non.
_Il habitait Banikouara ?
_Oui, il est né ici.
_Comment a-t-il appris le travail de la forge ?
_Son grand frère est devenu forgeron, il avait une sœur qui a épousé un forgeron. Comme lui est aveugle, il a appris le travail de souffleur dans la forge.
_Depuis petit ?
_Oui, depuis qu’il était tout jeune. 
_Connaît-il des histoires particulières à propos de la forge ?
_Il dit qu’ils allaient en brousse pour chercher les roches (...)

« II dit que avant ils allaient dans la brousse pour extraire le fer, en boulle. C’est arrivé ici qu’ils vont encore forger, pour couper et pour fabriquer ce qu’il veulent » (sic)
_Qui savait où se trouvait le fer en brousse ?
_Il y a des gens qui connaissent.
_Comment les appelle-t-on L,
_Ils n’ont pas de nom particulier, mais c’est le Vieux de la maison qui se lève avec au moins cinq jeunes.
_Le Vieux forgeron ?
_Oui !
_Lui a déjà pris le fer en boule ?
_Oui, c’est très lourd.
_Et après, qu’est-ce qu’on en fait ?
_Lorsqu’ils ramènece fer en boule, ils le chauffent pour l’aplatir. Ensuite ils peuvent fabriquer les houes, les armes...
_Combien de temps partent-ils chercher ce fer ?
_Dix (10) jours.
_Personne ne sait où ils vont.
_C’est une affaire politique. Ils ne veulent pas que quelqu’un sache où ils sont partis ni ce qu’ils sont partis faire.
_Raconte-t-on des histoires particulières au sujet des pouvoirs ou des connaissances particulières aux forgerons.
_Ils ont des chimies, des protections, quand ils vont dans la brousse et jusqu’à leur retour il ne leur arrivent rien.
_Connaissaient-ils d’autres choses ?
_C’est en parlant comme nous sommes en train de parler maintenant que quelqu’un qui aurait entendu parler que pour faire du fer, le sable est de telle ou telle façon a pût dire : « mais je connais un endroit où le sable est de cette façon... »
_Qui était le premier forgeron de Banikouara ?
_C’est Ouroumora.
_Que raconte-t-on sur Ouroumora ?
_Il le connaît de nom. Il raconte que Ouroumora disait à ses fils de ne pas dormir sur la
forge, que c’était une honte d’avoir la paresse. Si Ouroumora confie un travail à ses enfants et
si l’enfant refuse il lui dit : « que feront tes enfants ? » (que vont-ils devenir si toi maintenant
tu néglige ?).
Il est arrivé de Boiri de Niki, un quartier de Niki.
_Pourquoi est-il venu ?
_Pour monter sur le cheval on fabrique des mors. C’est ce qu’il fabriquait à Niki. Il a vu qu’il pouvait gagner le marché ici, c’est pourquoi il a quitté Niki pour venir s’installer là.
_Ici il y avait des chevaux alors ?
_Oui, beaucoup.
I1 y a un endroit où il y avait du fer, c’est là que Ouroumora s’est installé, c’est ce que j’ai dit que j’allais vous montrer.
_Ouroumora savait trouver les endroits où se situait le fer ?
_Oui, il savait.
_On ne raconte rien au sujet de la femme de Ouroumora ?
_La femme n’a rien fait, c’est seulement les cinq (5) enfants qu’elle a mis au monde qui ont fait. C’est ces enfants là qui se sont éparpillés partout. Et aujourd’hui Banikouara est devenue faste ( ?).
_Ils se sont éparpillés partout au Bénin ?
_Non, dans Banikouara.
_Alors tous les forgerons de Banikouara sont les descendants de Ouroumora ?
_C’est ces cinq (5) enfants qui se sont éparpillés partout ( ?)
_Est-ce que l’on raconte des choses particulières sur Ouroumora, des choses qu’il n’avait pas le droit de faire, ou qu’il devait faire ?
_Le mors, s’il le mettent dans le feu tu ne dois mettre aucun fer dans le feu.
_Comment ?
_S’il fabriquent le mors, durant toute la journée on ne dois mettre aucun autre fer dans le feu.
_Quoi d’autre ?
_Si tu viens à la forge, si tu ne parles pas, ils ne te demandent rien. Si tu viens et dis que c’est telle chose que tu veux, là, ils vont te répondre. Si tu est arrivé, tu peux même faire cinq (5) heures de temps il ne te demandent rien, ils ne vont te poser aucune question. Mais si tu leur parle, ils vont te répondre. Ce n’est pas à eux de te parler.
_Les mors que fabriquait Ouroumora étaient particulier ?
_Les mors d’aujourd’hui et d’autrefois ne sont pas les même, ils étaient particuliers. Comme aujourd’hui il y a assez de mors, il ne peut pas encore parler, ..., de l’ancien temps quoi. Parce que tu sais dans l’ancien temps il y a quelque chose qu’il ne faut pas amener dans le monde. Il y a assez de choses particulières. C’est amélioré maintenant.
_Je ne comprend l’histoire des choses que l’on ne peut pas amener dans le monde.
_Il dit qu’il connaît un peu de cela.
Que comme il y a assez de monde, ce que les anciens faisaient, actuellement ils ne font pas. (« Je lui pose la question encore : Pourquoi ? » le traducteur à part, pour moi :
_Il a dit que pour ceux avant, il y a des choses particulières qu’il ne faut pas faire. Avant, pour faire quelque chose, au contraire, il faut poser la question à ton Vieux ou bien à celui qui te dépasse. Il faut poser la question : « Est-ce que si je fait ça, ça ne va pas amener une chose... (fin de la face A)

Enregistrement casette n°2 : face B

Banikouara 11.06.00 (suite)

JPEG - 173.1 ko
Koara Imorou (2)
L’enclume

Reprise de l’enregistrement : le forgeron Imourou Ayouba parle :

_Quand Ouroumora est arrivé il n’était pas musulman. C’est à un certain moment...
_Il devait faire les sacrifices ?
_Oui, il faisait les sacrifices. C’est après qu’il s’est convertis en musulman. Sa famille s’est divisée : deux (2) sont musulmans et deux (2) sont...
_Ouroumora fabriquait uniquement les mors ?
_Il faisait les flèches, il faisait tout. Il faisait les sonneries, même, (les cloches de musique ndl’a).
_Y a t-il une divinité particulière, comme Goun, à qui il fallait demander, ..., pour donner du pouvoir à la chose, pour tuer ?
_Pour Ouroumora, lui, fabriquait sur commande. Mais si tu viens acheter pour faire du mal, il ne te vend pas.
_Y a-t-il des guérisons que le forgeron peut faire ?
_Oui, il y en a.
_C’est quoi ?
_Avant il y en avait, c’est actuellement que nous les jeunes forgerons de maintenant qu’on ne connaît pas.
_Nous (le vieux parle ndl’a) les enfants d’aujourd’hui on ne connaît rien. Et ceux-là même qui devaient nous le montrer sont partis.
_Lui même ne sait pas ?
_Lui même ne sait pas.
_S’il ne sait pas faire, connaît-il ce que les anciens faisaient ?
_Il connaît.
_Il y a des choses qu’il ne faut pas faire. Par exemple aujourd’hui encore, je connais (le vieux, ndl’a), ..., les chefs ont leurs,... il y a une sorte de trompette, si tu n’es pas forgeron, et si tu n’es pas prince, si jamais tu siffle cela, tu va finir mal. Si tu n’es pas forgeron, et si tu n’est pas prince, si tu siffle cela et que toi même tu l’a reconnu, tu viens auprès du forgeron et il va te guérir.
_Quelle est cette trompette ?
_Il y a... C’est trompette ou bien ?...
_C’est un son qu’on entend ?
_C’est un son. C’est même grand comme ça. Ils vont souffler et ça crie. Tu n’as jamais
assisté à la « Gani » (Fête traditionnelle ndl’a) de Nikki ?
_Si tu entend ça c’est grave pour toi ?
_Non, non. C’est que s’ils vont te fixer, ça, c’est grave pour toi. Mais tu peux entendre, ça ne te fait rien. Mais s’ils te fixent...
_Ils te fixent comment ?
_Ils vont siffler sur toi. Là c’est grave pour toi. Et si tu l’a constaté rapidement, le forgeron peut guérir ça.
_Le forgeron guérit aussi les brûlures ?
_Oui, les brûlures aussi.
_Les anciens forgerons pouvaient se marier avec n’importe quelles femmes, ou...
_Avant les forgeront se mariaient entre eux, puisque ils se mariaient entre cousins-cousines. C’étaient la même famille.
_Y a-t-il des exploits que l’on raconte sur les forgerons de ce temps là ?
_Dans la vie pour commencer c’est d’abord les forgerons. Parce que pour manger, il faut sarcler, or pour sarcler il faut la houe, or la houe c’est qui : c’est les forgerons.
_Il faut continuer.
_Dans l’ancien temps il y avait la guerre. Qui va fabriquer les armes ?  : c’est le forgeron. Si ce n’est pas le forgeron il n’y aurait pas de hache, pour détruire les arbres, pour défricher.
_Donc le forgeron est celui qui vient en premier ?
_Oui c’est le premier. Sans le forgeron on ne peut rien.
_Mais avant la venu d’Ouroumora, comment faisait-on ?
_Pour commencer il y avait un certain Brousonè (Brusonè ?). Lui il est arrivé pour la
chasse. Quand lui s’est installé, il s’est installé à Nawodou ( quartier de Banikouara où nom nous
trouvons ndl’a). Le chef de Niki envoyait ses princes partout pour aller lui chercher la viande. Donc c’est comme ça qu’il a envoyé Banigancé. Il venait tuer les éléphants. Quand c’est la crue, il est venu ici.
_Dans ce quartier de Nawodou ?
_Non, il s’est installé à Bambakassarou.
_Brousonè était forgeron ?
_Il commandait, avant que Ouroumora arrive. Il commandait, les armes,..., à Niki.
_Lorsque Banigancé a vu que Brousonè trouvait la viande, il est venu.
_C’est lui qui à doigté à Banigancé là où se trouvent les éléphants.
_C’est lui qui a demandé à Banigancé de venir ?
_Pour Ouroumora, il va de villages en village. Quand il est venu ici, il a vu que les gens achetaient trop, c’est pourquoi si je m’installe ici je vais gagner beaucoup. C’est pourquoi il s’est installé.
_Banigancé est arrivé avant que Ouroumora ne vienne ?
_Ouroumora est là avant Banigancé. Banigancé est quelqu’un qui aime les gens. C’est un courageux, ..., c’est pourquoi ils l’on élu chef du village.
_Banigancé et Ouroumora étaient des amis ?
_Oui, ils étaient des amis.
_C’était il y a longtemps ?
_Il a appris l’histoire, ce n’était pas devant lui. ... Il parle de comment on appelle ici Banikouara. Que paraît-il c’est les Germa commerçants qui passaient, les Germa du Niger. En passant, si ils viennent ici à Banikouara, selon que Banigancé au lieu de leur vendre le manger, il leur donne. Il te donne encore le manger et en plus la viande encore.
_Quelle est exactement cette histoire de la fondation de Banikouara, avec les Germa ?
_Ils vendaient des poissons, des nattes.
_Le nom « Banikouara » existait déjà ?
_Non, c’est les Germa qui disaient, au lieu de dormir en route, allons dormir chez Bani. « Chez Bani », en Bariba, se dit Bani kparou. En Germa c’est Bani Kouara. En Germa Kouara veut dire chez.
_Lorsque Banigancé est arrivé à Banikouara, Ouroumora était déjà là.

Ouroumora était là avant, avec son frère.
_Comment s’appelle son frère ?
_Kibéré.
_Ils étaient seulement deux (2) ?
_Ils étaient arrivés à deux quand deux autres frères les ont suivis. Le troisième frère c’est Daouda et le quatrième est Kaora. Le Kaora c’est notre famille.
_Si Ouroumora était forgeron, son frère Kibéré l’était aussi ?
_Oui, ils étaient tous forgerons. (...) Pour les frères, Ouroumora il gagnait. Il rentrait au village, chez lui à Niki pour faire du bien. Alors ils ont vu que chez lui ça marche, il vaut mieux rejoindre Ouroumora.
_On connaît le père de Ouroumora ?
_Son nom c’est Guiégou.
(coupure = 2-5 minutes ?)
(le Vieux parle)
(...)
_Ce n’est pas Ouroumoré lui-même. C’est les Haoussa qui ont fabriqués les soufflets. Lui achetait.
_Ils venaient d’où ?
_Ils passaient par là. ils sortaient du Burkina.
_Eux savaient faire ça depuis longtemps.
_Pour eux, Du Niger ils passent par le Burkuna pour entrer au Bénin. Ces Haoussa sont originaires de...

fin de la face B

JPEG - 17.8 ko
Koara Imorou (3)
En famille


Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique