Les Tommyknockers

mercredi 4 juin 2014
par mathieu
popularité : 1%

note : 8/10

Bobby est une femme romancière habitant, Haven, un petit bourg du Maine. Sa vie, et celle de la petite communauté changent du tout au tout lorsque, au cours d’une ballade dans les bois elle trébuche sur un objet enterré là depuis bien longtemps. Gard (Gardener) est un poète alcoolique obnubilé par tous les dangers du nucléaire, complots compris. Après une énième virée d’ivresse, il se convainc du fait que Bobby a besoin de lui. En effet, Bobby s’épuise dans un chantier qui la dépasse : improvisée archéologue elle est en train de déterrer un gigantesque vaisseau extraterrestre.

Rubicon du primo lecteur

Au fur et à mesure que l’engin sort de terre, Bobby et les autres habitants de Haven sont affectés d’une étrange façon : télépathie, ils peuvent lire dans l’esprit les uns des autres. Mais ce n’est pas tout, ils imaginent des machines merveilleuses, à base de piles électrique et de composants de postes radio : machines à téléporter, explosifs, rayon annihilant de particule, ou anti-gravitation et autres théories scientifiques géniales... Mais progressivement il se trouve que les changements se mettent également a affecter leur physiologie.

Ils « évoluent ».

La puissance enfermée depuis des éons dans le vaisseau échoué se libère et prends progressivement le contrôle de la petite ville. Des gêneurs disparaissent, comme des policiers ou ceux qui ne sont pas compatibles avec la prise de contrôle psychiques.

Gard, qui suite à un accident de ski porte une plaque de métal dans le crâne, fait partie de cette seconde catégorie. Cependant il est l’ami de Bobby et Bobby est une sorte de chef pour la bande de morts-vivants que sont devenu les habitant de la paisible Haven.

La zone de nuisance autour du vaisseau, qui recouvre grosso modo le périmètre de la commune de Haven se ferme peu à peu. Lorsque Gard et Bobby ouvrent la trappe dans la coque du vaisseau des Tommycnokers, l’air y passe de délétère à dangereux pour les humains non « évolués ».

Les morts suspectes s’accumulent et la police comme la presse commence à s’intéresser à cette petite bourgade paumée.

Les Tommyknockers sont une sorte de peuple extraterrestre barbare. Ils communiquent via la transmission de pensée et sont capables de prendre possession des corps-hôtes que leurs fournissent les différentes planètes qu’ils rencontrent. Cependant, leur vaisseau fait de même avec eux, il semble les cannibaliser pour arriver à ses fin à lui. Les Tommyknockers insuflent à leurs proies des capacités d’intérieurement qui leur permettent de créer sur les mondes-hotes les conditions propices à leur renaissance. Cependant, même si leur technologie est très élaborée (incluant la possibilité d’effectuer des téléportations) ils restent querelleurs et ne sont pas toujours capable de raisonner de manière globale face à un problème.

Ainsi ils vont tomber sur le grain de sable que représente le grand père de ce gamin envoyé sur Altair 4 par le tour de magie sophistiqué de son grand frère. Le vieux à garder des éclats métalliques dans la tête en souvenir de sa participation à la seconde guerre mondiale, il est donc immunisé contre les Tommyknockers. Or son but, si difficile que ce soit, est de retrouver son petit fils. Avec l’aide de Gard, ils vont y arriver et à eux deux, déjouer les plans des Tommyknockers.


Comme toujours dans les bouquins de King, le meilleur c’est les histoires dans l’histoire. La vie de ses personnages, leurs habitudes, leur vision du monde qui, tel que dans un puzzle géant, viennent apporter des pièces touchantes de justesses et de sincérité au tableau de l’humanité. On tremble, on rit, on a hâte de connaître la suite, bref, on se régale !