La petite fille au tambour, John Le Carré

Livre de Poche n°7542, 1983
lundi 25 février 2008
par mathieu
popularité : 2%

10

Charlie est une belle et rousse actrice de théâtre londonnienne.
Jeune et idéaliste, elle vie avec un grand escogriffe qui accessoirement la bat et qu’elle suit dans des réunions gauchistes. (Alastair)
L’extrême gauche peut tendre facilement au sionnisme.

Bref... Charlie ( ça sonne bien comme un nom de code en plus, tango, bravo...) va être recruté par les services secrets isrëliens, que dis-je, par le Ponte des actions secrètes prévues sur un an pour coincer les terroristes incoinçables : Kurtz, ou Schulmann, ou...

Comme c’est un Ponte, il va réactiver l’agent le plus fort, le héro le plus bath de Tsahal : Joseph, ou Backer...

L’histoire est captivante tant, comme toujours, Le Carré nous plonge dans un monde d’antiterroriste et de services secret hyper vraisemblable (en gros). La scène du recrutement en présence de Kurtz, après la lente préparation de Joseph, est un chef d’oeuvre du genre.

Charlie recrutée par Joseph va prendre la place d’une anglaise recrutée par le frère de Khalil (Michel). Et c’est une actrice, est comme pévu, le "théâtre du réel" se superpose à la réalité.

Charlie va accomplir une sorte de voyage initiatique pour gagner la reconnaisance des terroristes antisionnistes : transport illégal de plastic, Beyrouth, vilage arabe bombardé par Tsahal, camps d’entrainement dans le désert... Une skyzophrénie intéressante, CHarlie épouse son rôle, la cause de Michel, Joseph... au détriment de sa personnalité propre.

C’est bien mené, ça fini à peut près bien... un régal,714 pages qui se dévorent. On attends le moment où on pourra le reprendre en main pour continuer... J’adore !