Mais que fait l’ONU ?

mercredi 5 septembre 2007
par mathieu
popularité : 1%

Champagnole, 2002

Il n’y a guère encore si longtemps j’apprenait l’Histoire du monde. Sur les bancs de mon lycée de banlieue, je parcourait des pans entier du programme pour préparer le baccalauréat, cuvée 1994, l’histoire des conflits armés...
Noble tâche s’il en est pour une nation que d’apprendre a ses enfant comment qu’on vit.

Je me souviens très clairement des leçons que nous eûmes, cette année là, il y a dix ans. C’était au sujet des organismes internationaux à vocation pacifiante. Je me souviens, par exemple, de la condescendance, de la sincère pitié aussi, avec laquelle nous regardions le Société Des Nations (SDN) s’enliser dans les conflits d’intérêts et s’étouffer littéralement dans les guerres mondiales successives du XXème siècle.
Nous, nous vivions au temps de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Nous marchions sur le chemin lumineux de ceux qui savent.
C’était bien de la condescendance que nous inspirait les erreurs grossières de nos aïeux, leur naïveté, leur impuissance à regarder les évènements avec recul et sang froid.
C’était bien, ça nous apprenait à apprendre, à penser, une tête bien faite... Alors on pesait l’impuissance de cette pauvre SDN à l’aune d’une ONU qui gagnait en assurance.
Ses « recommandations », suivies d’effet, ses sanctions économiques, son armée de casque bleux. Bref, tout ce qui manquait pour faire régner un ordre fraternel et clouer définitivement le bec à la loi du plus fort.

Moi je l’ai eu, mon bac, avec ça... mais où est passée l’ONU ?
Doit-on parler de l’échec du système scolaire français ou de celui des nations à s’unir ?
Cette génération d’apprentis économistes est-elle arrivés à vendre le monde contre quelques armes et de la coke ?

Mathieu Rigard